Insolite !

Publié le 15/04/2021

 

Le bowling oublié de la Place de la République à Limoges

Grâce aux documents conservés aux archives municipales de Limoges, on peut découvrir les projets qui ont été présentés, et refusés, pour l’aménagement de la place de la République.

L’aménagement de la place de République a toujours été un projet majeur dans la politique d’urbanisme de la ville de Limoges.

Durant presque toute les années 1960, les engins de chantier vont occuper le terrain, quasiment jour et nuit. Le résultat final sera ce plateau bétonné, couvrant un immense parking souterrain et bordé d’une rangée de platanes que les étourneaux coloniseront rapidement.

Pourtant, les premiers projets étaient alléchants. L’ancienne place devait devenir un centre de loisirs et de commerce, doté de tous les aménagements pour faciliter la vie de l’homo automobilis !

Les documents conservés aux archives municipales de Limoges sont formels. La place de la Ré du début des années soixante-dix n’a vraiment rien à voir avec ce qui a été envisagé quelques années plus tôt.

Un projet de 1966:

Un projet particulièrement aurait pu donner une tout autre physionomie au cœur piéton de la ville. Cinq dessins notamment, datant de juin 1966, permettent de se faire une idée des réflexions des architectes et des élus municipaux.

À l’époque, la mode est au béton. Si le projet présenté l’utilise, il laisse aussi une large part aux espaces verts, aux arbres, aux pelouses. Un bassin en forme d’hippodrome apporte une touche de fraîcheur en face de l’hôtel Royal Limousin.

Côté place Fournier, un escalier permet d’atteindre l’esplanade.

À sa droite, une brasserie surmontée d’une terrasse est accolée aux Nouvelles Galeries. À sa gauche, une large entrée permet l’accès piéton au parking souterrain. Elle donne surtout sur un snack-bar et un bowling de dix pistes. Ce bowling serait construit sur les vestiges de l’abbaye de Saint-Martial et viendrait buter sur les parois de la crypte mise au jour quelques années plus tôt.

Ce projet d’aménagement a été refusé.

Pour plus de détails concernant les années 70 ne ratez pas le hors-série du Populaire disponible fin mai.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous